Transformice, un simulateur de souris multijoueur

Transformice est un jeu vidéo multijoueur indépendant dans lequel des dizaines de souris courent dans tous les sens pour obtenir la récompense ultime : LE magnifique morceau de fromage.

Mon royaume pour un fromage

Tout comme dans la matrice (enfin, le monde que nous croyons réel), tout n’est pas si simple pour ces souris car de nombreux pièges viennent se dresser sur leur route. Le premier ennemi contre lequel il va falloir lutter est… le temps ! Deux minutes, c’est tout ce que le joueur et sa souris auront pour ramener le fromage par tous les moyens possibles. Deuxième ennemi, qui peut de temps en temps se transformer en allié : le chaman. De façon aléatoire, celui-ci fera preuve de bienveillance, se prendra d’affection pour une souris et lui viendra en aide, ou au contraire décidera de tout saccager.

Lire la suite

Steam réfléchit au prêt de jeux numériques

Alors que Microsoft vient de faire machine arrière concernant le prêt ou la revente de jeux, la plateforme de jeux en ligne Steam travaillerait actuellement à des fonctionnalités de prêt de jeu.

Le jeu en ligne de plus en plus populaire

Alors que les consoles de nouvelle génération sont attendues pour la fin de l’année, un autre acteur majeur du jeu vidéo continue de faire parler de lui. Le studio américain Valve, dont la console est aussi prévue pour cette année 2013, est  connu pour sa plateforme de jeu en ligne Steam. Regroupant des millions de joueurs, les plateformes de jeux dématérialisés ont l’avantage de proposer du contenu moins cher que sur support physique, mais aussi de disposer d’un catalogue varié grâce aux productions indépendantes.

Lire la suite

Accro aux jeux vidéo, il vit depuis 6 ans dans un cybercafé

L’histoire aurait pu faire rire, mais elle risque bien de relancer le débat sur les effets nocifs des jeux vidéo sur la santé.

Totalement coupé du monde réel

Li Meng, un chinois de 30 ans, est passionné de jeux vidéo. À tel point qu’il refuse aujourd’hui tout contact avec le monde réel, et ne veut plus parler à personne. Cela fait maintenant 6 ans qu’il passe ses journées entières dans un cybercafé de Changchun, dans le nord-est du pays. Il ne daigne sortir de l’établissement que pour manger et se doucher (au moins fait-il attention à son hygiène, on ne pourra pas le lui reprocher !). Le propriétaire du cybercafé raconte que Li lui paye un loyer de 2000 yuans par mois (250 euros) afin de pouvoir rester 24 heures sur 24 heures dans le café. Il y joue toute la nuit avant d’y dormir une partie de la journée, épuisé par des heures de jeux en ligne.

Lire la suite