Je viens de finir The Last of Us et je ne m’en remets toujours pas

Last of Us est le dernier jeu PS3 développé par Naughty Dog, le créateur de la trilogie Uncharted sur la même console.

Un peu d’histoire

Je sais, je ne suis pas à la pointe de l’actu jeux vidéo puisque cela fait maintenant un an que The Last of Us est sorti sur PS3 (il bénéficie d’ailleurs d’une réédition sur PlayStation 4). Quoiqu’il en soit, je tenais malgré tout à faire un petit article parce que j’ai rarement été aussi bluffé par un jeu vidéo sur cette génération de consoles.

Tout d’abord, petit historique du studio Naughty Dog avec pour commencer le jeu Crash Bandicoot sur PSOne, dans lequel le studio s’amusait à martyriser son héros, un petit bandicoot qui ne brillait pas par son intelligence mais plutôt par son courage (sûrement dû à son manque d’intelligence d’ailleurs). Celui-ci devait parcourir le monde en compagnie de ses fidèle compagnons pour tenter de le sauver des griffes de l’infâme docteur Neo Cortex. Une trilogie à succès qui ne sera pas la seule dans l’histoire de Naughty Dog.

Nouvelle génération de consoles et nouvelle licence puisque la PlayStation 2 accueille alors un duo intrépide : les célèbres Jak and Daxter. Si le premier épisode de cette nouvelle trilogie est pour beaucoup de joueurs le plus intéressant, on peut souligner la prise de risque du studio puisque le deuxième volet laisse (un peu) de côté l’aspect plateforme pour proposer une aventure en monde ouvert avec beaucoup plus d’action. Enfin, le dernier jeu sera un subtil mélange des ingrédients des deux premiers et viendra clore l’aventure sur PS2.

Enfin, les possesseurs de PlayStation 3 ont eu la chance de découvrir deux nouvelles licences : la série Uncharted, dont le héros Nathan Drake est un Indiana Jones des temps modernes avec une multitudes d’armes et un carnet de notes en lieu et place du fouet et du chapeau. Cette trilogie a été un véritable succès pour le studio et une grosse claque graphique. À titre personnel, je ne crois pas qu’il existe un lieu dans le jeu où je ne me sois pas arrêté simplement pour contempler les paysages virtuels, et quand on commence à s’émerveiller davantage sur des pixels que sur des paysages réels, il y a de quoi s’inquiéter !

Avant de faire ses adieux à la PlayStation 3, Naughty Dog a souhaité faire un dernier baroud d’honneur avec le jeu qui nous intéresse ici : The Last of Us.

last-of-us-truck-road-block

On the road again

The Last of Us place le joueur dans la peau de Joël, parfait anti-héros : pas très sympathique, solitaire, trafiquant d’armes… Tout pour plaire ! Vivant sa vie de façon pas du tout paisible suite à la propagation d’un virus ayant décimé une grande partie de la population, Joël doit quitter Pittsburgh afin d’escorter une jeune fille, Ellie, auprès d’un groupe de résistants appelé les Lucioles. Ceux-ci n’acceptent pas la domination militaire dans les zones de quarantaine et entend bien trouver un remède pour sauver l’humanité.

Cette aventure mènera nos deux héros aux quatre coins des États-Unis et sera l’occasion d’en apprendre un peu plus sur chacun. Si l’histoire est somme toute assez classique, l’émotion suscitée par les protagonistes est vraiment bluffante pour un jeu vidéo. Entrecoupé de scènes d’action et de survie face à des infectés ou des humains, le jeu laisse la part belle à l’exploration, la découverte et les scènes de dialogue qui nous accompagnent tout au long de l’aventure. On se prend à aimer les héros et à s’inquiéter pour eux lorsque la fin du jeu approche. Les développeurs ont vraiment beaucoup travaillé l’ambiance générale, la musique et l’évolution des relations entre les personnages principaux et secondaires, sans oublier les graphismes somptueux, pour offrir un dernier grand jeu à la PlayStation 3.

Tout comme Metal Gear Solid 3 avait su émouvoir les joueurs de PlayStation 2 pour se hisser au rang des inoubliables, The Last of Us aura su lui aussi marquer cette génération de consoles.

Publié par

Mister K

Poète le jour et Super-Héros la nuit, Bruce Wayne m'a piqué mon job, depuis, je suis accro aux Airwaves Cassis !

Une réflexion au sujet de « Je viens de finir The Last of Us et je ne m’en remets toujours pas »

  1. J’ai presque arrêté de jouer il y a des années, mais ce jeu là est une perle.

    C’est d’ailleurs le premier jeu que je n’ai “que” regardé. Entre 6 et 10h de vidéo à suivre cette superbe histoire … Je partage la claque, en n’ayant même pas touché la manette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *