Devenez le roi des voleurs avec King of Thieves: Guild Battles

Hello !

Petite review d’un jeu aujourd’hui avec King of Thieves: Guild Battles. À mi-chemin entre Clash of Clans et Super Meat Boy, il propose des sessions de jeu courtes et amusantes.

La vie rêvée d’un voleur

Zeptolab, le studio à l’origine du jeu, nous invite à plonger dans le quotidien des voleurs : athlètes accomplis, artistes raffinés, les voleurs aiment avant tout s’infiltrer dans des lieux protégés et en ressortir les bras chargés de richesses. Et si la personne auréolée du titre de Roi des Voleurs devra rester dans l’anonymat, ce n’est que pour mieux conter sa légende à ceux qui rêvent de le faire tomber de son trône.

Vous allez donc devoir dépouiller de leurs richesses de nombreux donjons pavés de pièges retors. Pour corser les choses, sachez que votre personnage fait preuve d’indépendance car il avance tout seul dans la direction vers laquelle il est orienté et que ses possibilités d’action se résument au strict minimum : sauter, s’accrocher aux murs et glisser le long des parois.

J’aime les gemmes

La partie gestion se retrouve dans les ressources que vous collectez tout au long de l’aventure. Les gemmes, produites de façon périodique par les mines débloquées dans la campagne solo, gemmes doivent être régulièrement fusionnées afin de permettre à votre coffre d’en contenir toujours plus. Mais attention à ne pas vous les faire voler pendant le processus qui est relativement long. Il faudra donc penser à bien configurer les défenses de votre donjon afin de les protéger de la fourberie de vos adversaires..

king-of-thieves_game

Avec un gameplay à la fois simple et technique et des graphismes 2D colorés et attrayants, King of Thieves: Guild Battles vous demandera de la ruse et du courage pour gagner !

Le jeu est disponible chez nos amis de Jeuxjeuxjeux.fr.

Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedInEmail to someone

Publié par

Mister K

Poète le jour et Super-Héros la nuit, Bruce Wayne m'a piqué mon job, depuis, je suis accro aux Airwaves Cassis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *