Adonautes, un serious game sur les usages d’internet

La dernière fois que vous avez dit à votre enfant (en plein dans sa crise d’adolescence évidemment) qu’il devrait faire attention à son activité sur les réseaux sociaux, vous avez eu droit à une belle soufflante ?

Un message à faire passer ?

De toute façon, par définition, un adolescent sait déjà tout, et ce sur n’importe quel sujet. Alors vos conseils, au final, vous pouvez bien les remballer ! Sauf que vous, votre message, vous êtes bien décidé à le faire passer. Alors comment convaincre votre fils/fille, qui était encore un enfant adorable il y a quelques années seulement, de discuter avec vous des usages d’Internet ?

Cette réponse nous est donnée par l’Association de Recherche Clinique sur l’Adolescence (ARCAD France), qui a décidé de proposer une méthode intéressante avec le jeu Adonautes.

Après avoir entré ses coordonnées (pseudo, âge et ville), le joueur va pouvoir choisir son personnage (garçon ou fille) et se lancer dans le quizz. Les questions posées proposent à chaque fois quatre réponses différents, et bénéficient ensuite d’une explication détaillée.

Pas un simple jeu de questions-réponses

En termes de contenu, Adonaute est un jeu vraiment intéressant, car il aborde un sujet assez délicat (surtout du point de vue des adolescents, qui ne mesurent pas la portée de leurs actes sur le net) en y apportant une vrai touche ludique. Le principe de questions-réponses ne tombe pas dans la banalité, car il est complété par la personnalisation de l’avatar. Dans un style RPG, chaque bonne réponse permettra de débloquer des vêtements et accessoires (plus d’une cinquantaine), et donc de personnaliser son personnage.

Si le résultat final est satisfaisant, il sera possible de sauvegarder l’image. Sachant que le style graphique est assez original, avec une ambiance proche de l’univers fantastique (les personnages proposés sont d’ailleurs des elfes) , le résultat final est vraiment sympa ! Il y a donc une réelle notion de challenge et de plaisir, le tout rythmé par une atmosphère féérique et une musique immersive. De plus, le jeu n’a vraiment pas vocation à faire la morale aux utilisateurs, ce qui est aussi un point positif.

Si le jeu vise surtout les adolescents, l’ARCAD encourage fortement les animateurs ou adultes proches de ce public à y jouer pour améliorer leurs connaissances sur les technologies numériques.

 

Publié par

Mister K

Poète le jour et Super-Héros la nuit, Bruce Wayne m'a piqué mon job, depuis, je suis accro aux Airwaves Cassis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *